Compte-rendu 10/11 – Bayonne-Grenoble

le

Nos espoirs se sont largement imposés 42-08 face à Grenoble. Retour sur la rencontre avec le résumé d’André Ospital.

Les montagnards sont là…

« Halte là » aurait pu être le mot d’ordre pour stopper les Grenoblois dans leur ascension et n’en déplaise à notre président Macron ,vaincre le premier de cordée était bel et bien le but de cette 8eme journée pour nos jeunes bleu et blanc.

Comme à leur habitude le duo d’entraîneur avait distillé ses conseils durant la semaine pour aborder l’obstacle avec sérieux. Après une belle victoire dans l’Herault il était hors de question pour le placide coach Argentin de voir son équipe nous faire le pas de Tango.

Le ciel a gardé son crêpe noir depuis la Toussaint et ne prédit rien qui vaille pour le jeu ouvert.

Une belle poignée d’irréductibles a réussi l’ascension de la glissante bute;chacun armé de cet ustensile vendu ses derniers temps par le seul commerçant a qui ce ciel couleur « jus de calamar » donne le sourire.

Mais en doutons pas,les deux équipes seront aujourd’hui porteuses de belles intentions;l’une pour maintenir son statut de leader,l’autre pour le lui ravir et garder aussi son titre de maître des lieux.

Les premières minutes de jeux sont abordées avec sérieux par le quinze initial.un quinze de belle allure avec dans ses rangs 3 de nos jeunes représentants de l’étage supérieur .de quoi mettre un brin d’expérience dans les rouages.

Sous la pluie chacun s’applique et applique les consignes pour proposer un jeu d’ensemble propre et ambitieux à souhait.

Les premiers mouvements grenoblois augurent eux aussi d’arguments qu’il faudra annihiler par une défense toute aussi sérieuse.

Pello et Patxi nous servent tout leur enthousiasme ,Taï de chez Lalanne de percussions ballon en main en déblayages balade sa carcasse au quatre coin du terrain.

Dans ce jeu complet , la besogneuse seconde ligne ne laisse pas sa part aux chiens,la troisième ligne redouble de courses , les ¾ viennent se mêler en puissance au trafic et la paire de centres Bearnais,Yan et Guillaume est au four et au moulin.

Le ciel par quelques trouées bleue « de chez nous » paraît vouloir faire honneur à ce jeu ainsi développé .

Il est désormais habituel sur le tapis des remparts de voir nos jeunes proposer beaucoup de rythme ; rythme auquel chacun des adversaires ne manque pas de répondre.

Les actions s’enchaînent, chaque équipe impose son jeu ou oppose sa défense…malgré quelques petites fautes sifflées ou remontrances sur mêlées le trio arbitral permet à ce jeu alerte de se développer.

Pour le compte du premier acte les bleu et blanc surpassent allègrement les Grenoblois médusés.

Le tableau de marque affiche un 25 à 3, résultat de 3 essais venus au terme de longs mouvements fièrement conclus par Baget,Iashagashvili et Martocq . Le tout assorti des points au pied de Manu Ordas.

Dans les vestiaires les consignes nécessaires de vigilance et de sérieux sont de mise, tant pour les acteurs du moment que pour les entrants . Grenoble de toute évidence ne voudra pas retourner au pays sous assistance respiratoire tout étouffés qu’ils furent lors du premier acte.

Le scenario est écrit .Dès l’entame du second acte les Isérois investissent le camp Bayonnais ; après quelques minutes c’est sur action désormais imparable« pénal-touche,groupé pénétrant pick and go » que le talonneur rouge et bleu vient déposer le ballon dans l’en-but.

Cet essai viendra tenir compagnie au trois points que les bleus et blancs avaient concédé à leur adversaire du jour.

Ce seront finalement les seuls que nos jeunes ,bien décidés à reproduire la copie du premier acte,accorderont à leurs adversaires..

Et c’est sous les applaudissement du public libéré de ses « pépins » que notre équipage doublera pratiquement la mise au « planchot ».

Après quelques tergiversations dues au changements programmés et nécessaires,les entrants s’attachent à garder le tempo,le sérieux et l’application de leurs coéquipiers.chaque changement et beau mouvement est salué par le public avec des applaudissements nourris en signe de satisfecit général.

3 essais de Perette,Baget et Layan viennent pratiquement doubler la mise du premier acte avant que l’arbitre ne mette un terme à cette belle prestation.

De l’avis unanime,la satisfaction de la prestation du jour est sur le sérieux et l’application avec lesquels nos jeunes ont déroulé leur jeu.

Les observateurs experts à n’en pas douter auront relevé la prestation de certains qui iront de fait goûter à l’Europe le week-end prochain ;juste récompense pour ces éléments qui depuis quelques temps affichent leur sérieux;principe essentiel de notre sport.

À noter que cette journée fut une première pour la feuille de match électronique…nouveau principe du rugby moderne…et oui même dans un algéco on suit l’évolution(n’en déplaise à certains)…

Et cette journée fut conclue par un repas à la cidrerie…autre principe rugbystique à ne pas galvauder…

L’important est de mettre de l’ordre dans ses principes !!!

L’équipe

Ezpeleta, Bidart, Lalanne
Bertrand, Eranossian
Bidegain (cap), Iashagashvili, Hourcade
Zabalza (m) Ordas (o)
Ayarza, Lestrade, Martocq, Baget
Luc

Remplaçants : Lalanne, Martin, Aduriz, Dolier, Castets, Layan, Dolhagaray, Perette

6 essais : Baget(2), Martocq, Iashagashvili, Perette, Layan
3 pénalités et 2 transformations : Ordas, Dolhagaray.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.