Compte-rendu 02/02: Bayonne-Narbonne

Nos espoirs se sont imposés 31-10 face à Narbonne, en match en retard comptant pour la 10e journée du championnat de France.

C’était jour de rattrapage, pour cause de gilets jaunes, actes III ou IV en cause, on ne sait plus bien, le trop tue toujours le trop, toujours est-il qu’au premier week-end de notre longue coupure hivernale, nous devions remettre le bleu de match, qui ressemble, parfois, à s’y méprendre à celui de chauffe, pour recevoir des oranges plus très mécaniques, mais toujours empêcheurs de tourner en rond et qui nous le rappelèrent dès le début de ce match, joué par un vent glacial, en faveur des Narbonnais en 1ère mi-temps et donc, forcément, pour nous en seconde.
Les audois entamèrent mieux que nous, le début de ce match, nous perçant depuis leurs 22 mètres, jusqu’aux nôtres, sans que nous puissions mettre la main sur un ballon fuyant, nous nous mettons à la faute, l’arbitre accorde logiquement une pénalité que s’empresse de réussir le buteur de Narbonne (0-3).
Heureusement, dès le coup de pied de renvoi, qui suivait l’ouverture du score, nous avons mis les choses à l’endroit, et les bœufs avant la charrue, du coup Alexandre Lalanne dit le Thaï du Béarn vint marquer son petit essai dominical du samedi, à défaut de dimanche chômé par les rubipédes locaux, avec la transformation d’Ordas nous prîmes le score (7-3).
Lucky Luc avait des fourmis dans les jambes et marqua le premier de ses deux essais de l’après-midi a la 12ème minute, Ordas enquilla à nouveau (14-3).
Tout s’enchaîne vite, en ce début de match, à peine la 17ème minute que Lestrade, le baroudeur de Salies, signa, lui aussi, son petit essai personnel, Ordas rata la cible de la transformation, pas aidé par le vent contraire et tourbillonnant (19-3)
Narbonne était loin d’être un faire-valoir, s’appuyant sur de bons joueurs, les riverains de la Méditerranée, essayèrent de remonter des ballons depuis leur camp, s’envoyèrent sans compter en défense et jouèrent à la perfection leur rôle de trouble fête
Pourtant à la 32ème minute, l’ailier Ayarza, qui s’affirme, à chaque match clôtura la marque de cette première mi-temps, qui avec la transformation d’Ordas, indiquait un score de 26-3.
Mais à la reprise, ce que l’on avait pressenti auparavant, en fin de première mi-temps, se confirma, une sorte d’apathie générale, un brouillon de ce qu’on est capable de faire et des Narbonnais qui ne s’en laisse pas compter, tout ça donna à voir un brouet, un peu indigeste, ou pendant 26 minutes pile, rien ne sera marqué et c’est très long dans le froid ambiant.
Ce switch-off à la française, auquel on avait déjà assisté, la veille, en seconde mi-temps également, lors du France/Galles inaugural du tournoi des 6 nations 2019, pris fin quand les héritiers du grand Walter Spanghero, marquèrent un bel essai, transformé et réduisirent le score à 26-10 (66ème minute).
Quelques instants plus tard, sur une simple accélération, Aymeric Luc pointa son second essai de l’après-midi, portant la marque à 31-10 (70ème minute), qui se révéla être le score final.
Victoire, bonus offensif, vacances, que demande le peuple ??
Pas de référendum en tout cas, ni de grand débat, juste une remontée au classement et une 4ème place au classement, qui nous permet d’attendre sereinement la reprise lointaine, le week-end du 23/24 mars à Aurillac, avant de recevoir deux fois, le leader La Rochelle, puis nos meilleurs ennemis, les rouges de BIARRITZ le 07 avril, notez le dans vos agendas.
En conclusion, je reviendrai sur le plaisir de toute l’équipe et du staff de retrouver notre stade fétiche de Belascain et sa nouvelle pelouse synthétique (un peu glissante, encore, semble-t-il), je crois même que nos fidèles supporters étaient aussi heureux de remonter la butte, faisant office de tribune, mais nous y reviendrons plus tard, après la longue coupure obligée…
Pour Bayonne 
5 essais : Alexandre Lalanne (5ème), Luc (12ème et 70ème), Lestrade (17ème), Ayarza (32ème)
3 transformations : Ordas

Aymeric Luc
Inaki Ayarza, Yan Lestrade, Thomas Dolhagaray, Guillaume Martocq
Manuel Ordas (o), Enzo Hardy (m)
Tom Darlet, Yon Hourcade, Tanguy Duterte
Louis Castillon, Alexandre Lalanne
Pello Ezpeleta, Ismaël Martin, Jon Zabala

Entrés en jeu : Mathis Dumain, Mathis Lalanne, Enzo Polutélé, Allan Leclerc Tarian, Anthony Aguerre, Rémy Chateauraynaud, Hugo Zabalza, Bixente Layan.

Pour Narbonne 
1 essai (66ème)
1 transformation
1 pénalité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.