Compte-rendu 29/09 : Bayonne-Oyonnax

Nos espoirs se sont imposés, samedi après-midi, contre Oyonnax 36-07. Retour sur la rencontre.

La meilleure défense, c’est l’attaque !!! Pas toujours cher général Von Clausewitz, à qui l’on attribue cette citation guerrière, la preuve en est cette action de la 30eme minute où les bleus bayonnais acculés devant leur en-but par l’armada venue d’Oyonnax, ont repoussé les hommes du haut-Bugey sur une quarantaine de mètres, à grands coups d’épaules, avec des plaquages garantis sur factures, avec un investissement défensif sans failles de l’ensemble de l’équipe et les encouragements d’un public venu nombreux sous le doux soleil de ce long été indien qui semble s’éterniser.

Cette longue action ne rapportait pas un point au tableau d’affichage, mais elle a sûrement redonner un surcroît d’envie à nos bleus et mis un gros coup de moins bien aux rouges et noirs, un peu déconfits par ce retour à l’envoyeur sans aucun avis de réception, le cachet des tampons bayonnais faisait foi de l’envoi et le référé pointilleux, en validait la régularité réglementaire.
Auparavant les espoirs bayonnais avaient marqué un bel essai par l’entremise de Maxime Marty, finissant une action, partie d’une touche gagnée, la balle arrive à Yann Lestrade qui d’une passe, pas trop académique, transmet la gonfle à Rémy Baget, venu à son extérieur, celui-ci s’engouffre dans l’intervalle créé, fixe le dernier défenseur et passe à Marty qui fait valoir sa pointe de vitesse et marque en coin, essai transformé par Teddy Tedder.
À cet essai, on rajoutera une pénalité de ce même Tedder qui porte le score à 10-0 à la mi-temps.

On notera, quand même, nos difficultés en mêlées fermées qui nous coûta nombre de pénalités et un carton blanc pour Mathis Dumain, juste avant la mi-temps, ce qui n’empêcha pas toujours notre 1/2 d’ouverture du jour de s’illustrer avec une récupération de ballon sur le côté droit aux 50 mètres, suite à un coup de pied des oyomen, de déborder tout le monde en bord de touche et de se faire reprendre, malheureusement à deux mètres de la ligne, mais ce n’était qu’un prélude de ce qui allait suivre en seconde mi-temps.

Tout d’abord un essai des visiteurs, entre les barres, suite à une pénalité jouée rapidement par leur 1/2 de mêlée vif-argent, mais ce n’était que feu de paille, Teddy Tedder reprit sa baguette à la Barrett et toujours en débordement, sur le côté gauche cette fois, le joueur de la nation arc-en-ciel grilla la politesse à tout le monde après un joli tchic-tchac, plus vite exécuté que d’être écrit sur cette simple feuille blanche.
Nous reprenons nos distances avec nos adversaires du jour 15-7 et une grosse demi-heure à jouer , avec la transformation de Tedder le score monte à 22-7.
Le but, maintenant, était d’aller chercher le bonus offensif le plus rapidement possible et de se mettre à l’abri d’un retour toujours éventuel, mais qui semblait utopique, vu notre domination sur le match a ce moment-là.
Un essai de pénalité nous permis rapidement de nous rapprocher de notre graal du jour et de porter la marque à 22-7.
Quelques instants plus tard, Aymeric Luc, toujours à l’affut, profita d’une passe un peu trop aléatoire des 3/4 adverses, pour intercepter un ballon, qui n’attendait plus que lui et s’en alla courir la trentaine de mètres qui le séparait de l’en-but adverse pour aplatir l’essai entre les barres, portant la marque à 29-7, transformation comprise.
Le point final de cette rencontre fut apposé au match par Ismael Martin qui sur une série de percussions de nos avants dans les 22 mètres d’Oyonnax, renversa son vis-à-vis d’un grand coup d’épaule et aplati le dernier essai au pied des poteaux, transformation de Lestrade .
Un joli match, une belle revanche sur le non-match de la semaine précédente, un public conquis, what else ??
Prochain match dimanche prochain à Toulon, 15h au stade Léo-Lagrange à défaut du Mayol promis, mais qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse…

Pour l’Aviron Bayonnais :
1 pénalité : Tristan Tedder
5 essais : Maxime Marty, Tristan Tedder, Aymeric Luc, de pénalité,  Ismaël Martin
3 transformations : Tristan Tedder (x2), Yan Lestrade

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. SUDRIE Thierry dit :

    Magnifique rédaction de Pablo à propos du CR du match AB/Oyo en « Espoirs » Juste un petit reproche concernant la « grave » réalisation de Teddy Tedder! Quel exploit quelle envolée cependant il est vrai que l’ensemble des protagonistes à été parfait : Aymeric parfait comme d’hab., les deux « spidermen » en bout de ligne n’ont pas attendu que le bouchon disparaisse pour férer… Au centre deux prochaines embauches « Au déménageur basque » leurs sont promises si besoin… Un cornac exemplaire pour piloter nos éléphanteaux qui ont eux aussi démontré qu’avec de l’envie et de la solidarité ils pouvaient renverser un pack de mammouths (mystère des hauts plateaux???) chapeau bas à tous et merci staff compris évidemment! S’il-vous-plait laissez le bonus défensif aux toulonnais!!!! TS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.