Patxi Ducassou : « Ce sont des mecs pleins de vie »

Kiné de l’équipe espoirs depuis huit ans, Patxi Ducassou livre son ressenti alors que la saison sportive vient de s’achever le week-end dernier.

Patxi, quel est ton ressenti sur le plan personnel après cette saison ?

C’est que du plaisir, c’est une évidence. Plus j’avance en âge et plus je reste avec des mecs jeunes et ça, ça me fait du bien. Ce sont des mecs un peu bruts, un peu plein de vie. Ça fait toujours du bien de côtoyer des mecs comme ça. Ça te permet de penser au moment présent et de vivre les instants à 100%. 

Et sur le plan sportif ?

Je pense sincèrement, sans faire de langue de bois, que la formation bayonnaise est bonne. Ça fait plaisir de voir l’évolution de certains joueurs qui arrivent en espoirs à 18 ans, qui ont un potentiel et qui arrivent à progresser et à s’intégrer dans un collectif. Sans le collectif, tu ne fais rien. Deux ans d’affilée, les gars ont fait une demi-finale, c’est quand même une belle performance. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de clubs qui soient capables de faire ça. Sportivement, malgré la déception de ne pas franchir le palier supplémentaire, c’est quand même un très bon résultat. 

Qu’as-tu pensé de l’équipe sur ces deux dernières années ?

C’est une question de génération. J’ai vécu une finale perdue contre Clermont en 2014. Ce que je retiens, c’est que souvent, sportivement, quand ça se passe bien, humainement ça se passe bien aussi. J’ai des excellents souvenirs avec la génération qui fait la finale en 2014, ce sont des personnes avec qui j’ai encore contact. Je pense et j’espère que ça va être la même chose avec cette génération-là. On partage des choses sur le terrain, mais en dehors du terrain aussi, c’est cool.

Patxi Ducassou vu par quelques membres de l’équipe espoirs.

Etienne Loiret, deuxième ligne : « On n’a pas souvent l’occasion de dire aux gens qu’on aime qu’on les aime. Patxi, c’est quelqu’un d’exceptionnel. Déjà, c’est un kiné de qualité. Il sait déconner, c’est le premier à déconner, mais quand tu es dans son cabinet, tu ne rigoles pas. Tu fais le boulot et tu le fais bien. C’est quelqu’un avec qui tu peux rigoler, tu peux parler de tout. Il a une intelligence interpersonnelle exceptionnelle et pour ça Patxi, je t’aime ! »

Guillaume Martocq, centre ou ailier : « C’est un homme en or. Même s’il n’est pas très, très bon au mus et au loup-garou où il a pris pas mal de branlées il a toujours la petite blague qui te fait rire, qui te met dans le match. Et la poignée de main avec Patxi Ducassou avant le match, franchement, c’est incroyable. »

Thomas Ossard, entraîneur des arrières : « C’est un garçon qui apporte énormément dans sa relation avec les joueurs. Il transmet un côté humain avant les matchs et c’est très important. C’est une roue essentielle à ce que l’équipe marche. »

Arnaud Aletti, troisième ligne : « La Patx, c’est un peu le papa de notre équipe. Il parait jeune, mais il a beaucoup d’expérience. Je suis fan de lui, il est plein de ressources au niveau technique, pour le kiné, mais aussi au niveau humain. Il nous aide, nous fait du bien, nous donne un coup de frais sur le terrain et c’est un mec que je n’oublierai pas. C’est un personnage ! »

Guillaume Ducat, deuxième ligne :  « Que dire ! C’est un kiné en or, impossible d’en trouver un aussi bien. Il est bonnard, il est toujours avec nous, on ne peut faire que des compliments sur lui ! »

Mathis Dumain, pilier : « C’est sa huitième saison en espoirs et je pense que ce n’est pas la dernière ! C’est un super kiné. Dans le métier, c’est vraiment un mec qui est compétant. Il a 38 ans, mais c’est un copain comme s’il jouait avec nous. Il fait partie de l’équipe à part entière ! »

Rémy Chateauraynaud, demi de mêlée : « Tu peux tout lui dire, il ne dira rien à personne. C’est un confident, un super kiné. C’est un ami pour nous, il est hyper important dans le groupe et dans l’effectif. Il fait la transition entre le staff et joueurs. C’est un super mec. »

Hugo le Gall, ailier : « C’est le meilleur kiné. Je veux qu’il me strap toute ma vie. Patxi, c’est le Beauden du rugby. »

Arthur Duhau, ailier : « C’est mon petit Beauden. Je lui ai même offert des petites mitaines pour qu’il les ait avec lui à tous les matchs. »

Maile Mamao, ailier : « Patxi c’est quelqu’un de bien ! Il fait bien son travail, il est parfait et fait tout pour l’équipe. C’est vraiment un bon gars. On dirait qu’il a le même âge que nous ! »

Toma Taufa, pilier : « C’est un très, très bon gars, la Patx, c’est mon ami. »

Aymeric Luc, arrière : « C’est un peu le 24 ème joueur sans faire injure aux personnes qui sont réservistes. Il est ultra présent. D’un point de vue du kiné, il est compétant et derrière, c’est un ami. Il est avec nous dans moments forts, dans les moments durs. Forcément, il incarne, au même titre que David Ménage, l’esprit des espoirs. »

Luigi Tarozzi, demi d’ouverture : « Patxi, c’est un kiné, mais pour moi qui pars, ça va devenir un ami. C’est un très bon kiné et c’est un mec qui arrive à fédérer un groupe. Amicalement et professionnellement, il est très fort. »

Yon Hourcade, troisième ligne : « Il y a beaucoup à dire sur lui. Dès que tu as une blessure, tu vas le voir et si tu es blessé le mercredi, dès le samedi tu n’as plus rien. C’est un peu le panoramix de l’équipe. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.