Les Cadets Gaudermen s’expriment avant la finale

Avant leur finale, dimanche, face à Lyon Métropole, Robin Dioné, Xabi Duvigneau, Lucas Sudre et Dominique Duhalde évoquent la saison passée et l’échéance de ce week-end.

Propos recueillis par Pablo Ordas

Robin Dioné, capitaine des cadets

« Il y a un bon groupe de copains, on a bien commencé la saison et on espère bien la finir ! On a tous apprécié cette saison, que ce soit les nouveaux comme les anciens. On aborde la finale très sérieusement,. Les deux équipes veulent gagner, donc ça va être un beau match. Personnellement, c’est ma première finale. J’ai envie de la gagner. Il n’y en aura peut-être pas d’autres, je suis impatient ! On espère faire comme les Cadets qui l’avaient emporté il y a cinq ans. »

Xabi Duvigneau, troisième ligne de l’Aviron

« Globalement, la saison s’est plutôt bien passée, à part sur le deuxième match à Pau où nous avons perdu le seul match de la saison. Contre Colomiers, on ne doit jamais gagner, mais on l’emporte sur des exploits personnels, c’est un peu un miracle et on se retrouve en finale. L’objectif annoncé en début de saison était de sortir de poule pour se qualifier en barrages et finir en quarts. On a explosé l’objectif ! Maintenant, il n’y a que du positif à aller chercher et on va essayer de ramener ce bout de bois ! »

Lucas Sudre, demi de mêlée de l’Aviron

« On a eu un début de saison assez difficile avec beaucoup de recrues et un manque d’application aux entraînements. Au fil de la saison, on a eu quelques matchs fondateurs, avec les réceptions de Bordeaux et de Pau qui ont fondé un groupe. Au fur et à mesure, le niveau est monté crescendo et ça nous a permis d’arriver là. En demi-finale, on a vraiment souffert. C’est le cas depuis le début des phases finales et chaque fin de match est tendue. On n’a pas de match facile. On aborde la finale assez sereinement, car on est déjà contents d’être arrivés jusqu’ici. Après, on veut la gagner ! On doit être une dizaine à avoir débuté à Bayonne et je trouve ça beau de jouer cette finale. »

Dominique Duhalde, entraîneur des Cadets

Comment s’est passée cette saison et quels étaient les objectifs de début d’année ?

Ils étaient simples. Premièrement être invaincus à la maison : celui-là a été rempli. Le deuxième était de sortir premier de poule, sachant qu’on était en forte concurrence avec Bègles et Pau. Nous avons fini premiers de poule, puis nous voulions faire mieux que ce qu’on avait fait avec les équipes cadets ces dernières saisons : passer le cap des huitièmes de finale en se qualifiant pour les quarts. Les objectifs ont étés remplis, puisqu’on n’a perdu qu’un seul match et on s’est qualifiés en 1/8èmes. On sait que le 1/8ème est en général le match le plus difficile des phases finales sans parler de la finale. Il a été très compliqué face à une belle équipe de Colomiers qui, à quelques choses près, se retrouverait aujourd’hui à notre place. 

Comment est-ce que le groupe aborde sa première finale ?

Avec ces joueurs-là, la pression, ça ne marche pas. C’est un groupe qui marche beaucoup à l’instinct, dans lequel il y a beaucoup de folie. Ils ne sont pas bons quand ils ont une trop forte pression, et de toute façon, la pression, ils ne la sentent pas. Ils passent par-dessus. Je n’ai jamais vu un vestiaire avec autant de détente avant les matchs. Comme je leur ai dit en cours de saison, moi, aujourd’hui, je suis prêt à tout accepter dans le vestiaire à condition que les résultats suivent. Je crois que, ce qui leur a permis d’arriver jusque-là, c’est ce petit brin de folie qui a habité ce groupe toute la saison. J’espère qu’ils l’auront encore dimanche contre le LOU pour ramener le bouclier ici.

William Uhart, entraîneur des Cadets, déjà présent lors du titre de 2012, évoque les différences entre les deux générations

« Dans ce groupe des 2002 il a certainement plus de physique que ce qu’on avait à l’époque avec les 96. Il y a également plus de qualité au niveau de la charnière et de l’arrière. Chez les joueurs de la génération 1996, c’était un groupe qui avait vécu depuis très, très longtemps ensemble. Malgré quelques individualités qui sont arrivées cette année pour les 2002, le groupe est bien construit et bosse bien. »

Le groupe

DE MEYER Aurélien – ANETAS Rémy – DUVIGNEAU Xabi – DIONE Robin – LEME Baptiste – PERCHAUD Matis – HENRY Théo – HENRY Mathias – CLAUDIN Charles – MARTIN Hugo – BECHENNEC Maël – PALAU Thomas – COUDERT Vivien – MOREAU Anthony – OUPIN Roman – GARCIA Matéo – BARCOS Luken – DARRAIDOU Félix – ESCAPIL INCHAUSPE Bastien – SUDRE Lucas – FERNANDEZ Iban – OULAD Lucas – LASSALLE Rémy – HONTARREDE William – SOIRAT Kévin et IRIART Ayana

L’encadrement

Coachs : DUHALDE Dominique et OYARZUN Thomas

Dirigeants : LAFOURCADE Fabrice, BERGES Dominique, ALVAREZ Jean-Louis

Kiné : DURAND Marion

© Mélina Garcia

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *