Demi-Finale : Avant match Bayonne-Perpignan

Qualifiés pour les demi-finales, nos Bayonnais affronteront l’USAP dimanche à Montesquieu-Volvestre.

 

Un barrage référence

Après leur qualification acquise contre Oyonnax, nos espoirs se confrontaient aux bordelo-béglais, champions de France en titre. Un match très disputé pendant les 20 premières minutes, mais qui tournera à l’avantage des bayonnais suite à l’essai de Nicolas Alacchi et au pied performant de Manuel Ordas. Un drop signé Luigi Tarozzi et un essai de Martin Laveau clouaient le suspens en fin de rencontre, les bayonnais avaient remporté la partie. Une nouvelle fois, le pragmatisme ciel et blanc leur aura donné raison pour s’imposer 32 à 6, deux essais à rien. Les espoirs ont fait le boulot en défense en empêchant leurs homologues de franchir la ligne et d’ainsi maintenir un espoir de « remontada ». Un exploit qu’ils vont devoir rééditer face au leader de la phase régulière.

L’USAP incontestée

Premiers à l’issue de la phase régulière, les catalans sont clairement les favoris de cette demi-finale et même du titre de champion. En effet, après avoir validé leur participation aux phases finales, 4 semaines avant la fin, ils ont plus tard pris leur billet pour la demi-finale directe … à Bayonne ! Une rencontre rondement menée par les basques mais qui avait malheureusement été perdue sur des petits détails. Des petits détails qui sont en train d’être corrigés et presque comblés en vue de la confrontation de dimanche. Après s’être imposés aller et retour, les sang et or connaissent les failles des bayonnais et ont également pris conscience de leurs forces après avoir connu le résultat positif de Mimizan. Une chose est sûre, les catalans vont respecter les Ciel et Blanc et aligner toute leur armada au stade Jean-Castet de Montesquieu-Volvestre.

Voilà pourquoi, nos espoirs compteront une nouvelle fois sur leurs supporters, pour que l’aventure soit plus belle encore !

Rencontres avec Thibault Dufau 1/2 de mêlée, Maxime Oltmann 3/4 aile, Pierre Reynaud 3e ligne, et Yannick Abanga 3/4 centre et joueurs espoirs de l’USAP.

 

Thibault Dufau – © Peio Berho
Maxime Oltmann – © Peio Berho
Pierre Reynaud – © Peio Berho
Yannick Abanga – © Peio Berho

Propos recueillis par Peio Berho

Bien que vous soyez directement qualifiés en demies, avez vous été alertes sur les résultats des barrages ?

T.D : Oui bien entendu, on suivait en direct les résultats ! On avait bien entendu un œil plus attentif au match entre Bordeaux et Bayonne puisque le vainqueur serait notre adversaire en demie..

P.R : Oui et non, en phases finales, il n’y a plus de favori, tous les compteurs sont remis à zéro et pour avoir joué Bayonne récemment, on savait qu’ils avaient largement les moyens de battre Bordeaux ! Leur victoire nous sert d’avertissement et je pense que toute l’équipe en a conscience.

Y.A : Oui , on a suivi les matchs pour étudier l’équipe contre qui on aurait joué la demie.

 

Petit retour en arrière, vous avez été défaits à Aimé Giral contre la Section Paloise il y a 2 semaines, que s’est-il passé ?

T. D : L’équipe de la Section Paloise avait encore un maigre espoir de qualification en venant gagner chez nous mais était dépendante des résultats de ses concurrents directs .. Elle est donc venue chez nous dans cet objectif et a mis tous les ingrédients pour faire un bon match. On a été privé de ballons, condamnés à beaucoup défendre et ça c’est compliqué … on a été moins agressifs et plus balbutiants dans notre rugby ! Contre une équipe rodée comme celle-ci on l’a payé cash …

M.O : Contre Pau on a fait tourné on a donné du temps de jeu à certains jeunes et à des blessés qui reviennent et dont on a besoin pour les phases finales, après c’est un mauvais pas que l’on a fait et on va travailler sur toutes les petites erreurs qu’il y a eu contre Pau pour ne pas les reproduire en demie car on aura pas le droit à l’erreur.

P.R : Pas mal de facteurs sont entrés en jeu. La rotation d’effectif, puisque l’équipe n’était pas au complet pour des raisons de blessure, de repos ou administrative. Et puis Pau avait plus à gagner que nous c’est comme ça qui nous ont accroché mais je pense que c’est un mal pour un bien car les choix tactiques paieront j’en suis sûr en demi.

 

Après vos 2 victoires contre Bayonne, comment abordez vous cette rencontre ? 

T.D : On y a même pas pensé ! Le championnat et les phases finales sont deux périodes distinctes dans une saison …  Ils nous connaissent, ont beaucoup travaillé sur nous on l’a vu au match retour. C’est une équipe complète qui s’appuie sur un pack conquérant, on le sait, à nous de nous préparer au mieux pour ce match à double tranchant.

M.O : On aborde ce match contre une belle équipe, oui c’est vrai on a gagné 2 fois contre Bayonne mais durant les 2 matchs c’est une équipe qui nous a proposé beaucoup de combat et qui à certains moments nous a mis dans le doute , donc on aborde ce match avec une grande envie de jouer et d’y mettre tous les ingrédients pour que ce soit une belle demi-finale.

Y.A : Avec la mentalité d’un match de phases finales , c’est un match à part qui n’aura rien à voir avec les matchs de la phase régulière. On connaît nos moyens on sait de quoi on est capable , mais en face il y aura une très bonne équipe à nous d’être supérieurs.

 

Sur quoi avez vous appuyé le travail cette semaine ?

T.D : Comme je t’ai dit ils nous connaissent mais on les connaît aussi ! Ils ont pas mal de points forts mais comme toute équipe ont aussi des points faibles, à nous de nous préparer à être des guerriers intelligents !

M.O : Nous avons axé cette semaines de repos sur de la récupération et puis dès lundi on a rien changé sur notre mode de fonctionnement on a attaqué la semaine avec un planning classique que l’on a depuis le mois de septembre.

P.R : On a choisi de ne pas changer nos habitudes. Ça va faire 10 mois qu’on s’entraîne ensemble, aujourd’hui nous sommes rodés, on ne fait que répéter les gammes pour réciter ce week-end en attaque et la défense est sans doute ce qui nous a permis d’être à la place à laquelle nous sommes aujourd’hui.

 

Est ce que le vainqueur de cette demie sera favori au titre de champion de France ?

T.D : Ces matchs de phases finales sont très particuliers. Ce sont les détails qui font la différence, la discipline la rigueur et la constance sur les 80 minutes (voir plus) .. Il n’y a pas de favori tous les compteurs sont remis à 0.

M.O : Je pense que dans ce championnat, à n’importe quelle journée de la saison on est pas à l’abri d’avoir des surprises donc le vainqueur de l’autre demi-finale aura autant de chances que le vainqueur de notre demie pour prétendre au titre.

Y.A : L’autre demie oppose Castres à Toulouse , deux bonnes équipes. Je pense que les quatre équipes ont toutes autant de chances d’être champion.

 

Quel regard portez vous sur l’autre demi-finale ?

T.D : Pour l’instant aucun ! Jusque à dimanche 17h tout ce qui compte c’est nous, notre demi finale, notre performance ! Ce qui se passera lors du derby entre Toulouse et Castres ne nous intéresse pas, dimanche soir ce sera une autre histoire …

M.O :  Nous on y pense pas à l’autre demi-finale, on se prépare pour jouer la demie contre Bayonne.

P.R : Personnellement, je pense que là aussi ca va être un match très très dur. Et que le match n’est pas gagné d’avance …

Image à la Une : © Peio Berho

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. Thierry Sudrie dit :

    Pour moi une victoire contre l’USAP nous apporterait l’état d’esprit idéal afin de se présenter en finale au « top » de nos possibilités après avoir perdu les deux matches de poule régulière battre ce même adversaire dans un match-couperet fera un bien inouï au groupe qui naturellement commence à saturer psychologiquement en fin de saison… Et puis j’ai tellement envie qu’ils nous fassent leur kaha à Lescure (le « haka » se fait en début de match)!!! Allez les jeunes portez haut vos belles couleurs bleu et blanc et l’espoir de tout un club vous en avez largement la capacité! Foi de supporter montrez le chemin… TS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *