Après Bayonne-Oyonnax : les réactions

Après la victoire bonifiée 52-5 des espoirs de l’Aviron contre Oyonnax, découvrez les réactions de Tom Darlet et Franck Lachaise.

Propos recueillis par Pablo Ordas et Peio Berho

Tom Darlet, troisième ligne

Tom Darlet – © Peio Berho

Fin de la saison régulière, victoire 52 à 5 à Oyonnax, quel est ton ressenti après la victoire et la qualification officielle en barrages ?

Franchement un gros plaisir, on s’est battus, on s’est dit depuis le début de la préparation physique qu’on allait en phases finales, qu’on allait faire un truc tous ensemble et là on concrétise donc c’est cool.

Qu’as tu pensé de ce match, c’était important de ne pas tomber dans le piège d’Oyonnax ?

Ouais c’est ça, c’était physique ça tapait un peu. On a pas touché trop de ballons mais chaque fois qu’on l’avait on allait à l’essai donc on est resté patient en défense et on a pas fait trop d’erreurs défensives.

Vous avez préparé le barrage de la meilleure des façons ?

On a travaillé sur quelques lancements, on est assez fiers de nous et on va faire une grosse semaine d’entraînement pour préparer les barrages.

Franck Lachaise, entraîneur des avants

Franck Lachaise – © Pablo Ordas

Après 3-4 semaines où l’on attendait la qualification, cette fois-ci elle est officielle, quel est ton premier ressenti par rapport au groupe et plus spécifiquement à tes avants qui ont encore fait un gros match aujourd’hui ?

Mon premier ressenti c’est quand même de la joie pour ce groupe, puisqu’on a commencé difficilement, on s’est repris, on a enchaîné ces 7 victoires qui nous avaient permis de rentrer sur les 2-3 premières places du championnat. On y est resté assez longtemps. Sur le dernier bloc qui devait être le plus facile pour nous puisqu’on allait se déplacer chez l’avant-dernier, le 12e, on recevait l’USAP, le Stade Français, ce bloc qui nous semblait donc le plus simple et peut-être celui qu’on a le moins bien négocié je dirais puisqu’on s’est fixé des objectifs et qu’ils n’ont pas été atteints. Ce qui fait que aujourd’hui on est certes qualifiés, certainement à la 5e place, donc passage pas les barrages obligé. On aurait préféré certainement pour le groupe et pour sa fraîcheur ne pas passer par le barrage mais bon, comme on a dit avec les autres coachs : maintenant c’est la cerise, on va prendre tous les matchs à fond puis on peut être l’épouvantail du championnat et aller au bout.

Aujourd’hui vous avez fait le plein de confiance c’était important avant le barrage … 

Tout à fait c’était ma demande sans rentrer sur une motivation extrême. C’était ma demande auprès des joueurs dans les vestiaires : d’être réellement dans le détail et bon sur notre conquête. Comme l’on sait, les les matchs de phases finale c’est une bonne conquête, le détail, être défensivement en place, essayer de faire le moins de fautes possible, et je pense qu’aujourd’hui on y était. Défensivement et sur nos ballons en touche on a été très très corrects, je ne crois pas que l’on en perde un aujourd’hui. Sur la mêlée, je pense que l’arbitrage vu que le score était amplement acquis en notre faveur, je le conçois que l’arbitre ait voulu équilibrer les forces et les faiblesses de l’adversaire. Donc très satisfait du travail accompli, de ce qu’ont pu donner les avants comme les trois-quarts, je pense qu’on a une fait une bonne petite partie qui va nous sécuriser avant d’aller sur le barrage.

C’est également l’un des matchs de la saison où vous vous êtes permis de faire rentrer pas mal de remplaçants pour un temps de jeu important, qui ont en plus montré de belles choses. Est ce que ça renforce l’équipe dans cette position et enclenche une confiance positive en vue des phases finales ?

Une confiance positive oui, certes. Après lors des matches de Challenge Européen cette année, on partait souvent avec des équipes fortement remaniées, et les gens qui ne jouaient pas souvent, qui n’étaient pas les « titulaires indiscutables » du groupe ont toujours donné tout ce qu’ils pouvaient et ont toujours apporté leur pierre à la construction de l’équipe et de ce que l’on va vivre prochainement. Effectivement si on pense à Clément Batbedat, Pello Ezpeleta à ces gens là qui ne jouent pas régulièrement et qui encore une fois quand ils sont rentrés apportent bien évidemment leur contribution à la victoire et à ce que l’on a pu faire toute la saison avec l’équipe. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *