Après Bayonne-Paris : les réactions

le

Après le succès bonifié des espoirs face au Stade Français, David Ménage, Thomas Darracq vous livrent leurs réactions.

Propos recueillis par Pablo Ordas

La victoire était primordiale aujourd’hui, après le faux pas à Narbonne….

T.D. Le résultat est très positif par rapport à la déception et grosse frustration de la semaine dernière. Les joueurs ont remis les choses dans l’ordre ce week-end face à une équipe du Stade Français qu’on savait accrocheuse, qui l’a montré avec une mêlée conquérante de leur part. Ça a été un match difficile et les garçons ont réussi à marqué les essais pour aller chercher le bonus, c’est très bien.

D.M. Il fallait renouer avec la victoire surtout que nous étions à la maison. Il reste quatre matchs, il faut que l’on fasse le maximum. On a envie d’aller gagner à Montpellier et faire un sans-faute à domicile.

Comment expliquez-vous avoir mis tant de temps à mettre la machine en marche ?

T.D. Comme souvent, on a une grosse occasion d’entrée et on ne la met pas. Derrière on se fait contrer, on a failli prendre un essai sur la même action. On sait très bien, qu’en ce moment, on est fragiles mentalement. De ne pas marquer de suite à fait apparaître le doute. Il fallait d’abord aller chercher les points, puis je suis très satisfait qu’ils aient donné tout ça pour aller chercher le bonus.

D.M. À l’échauffement, on a eu du mal à s’y mettre, il a fallu que les entraîneurs nous reprennent pour qu’on arrive à se mettre bien dedans. Le début a été poussif, mais ensuite, on a fait ce qu’il fallait. Dans les rucks, on s’y est filé, et ça fait plaisir.

Que va-t-il falloir faire pour enchaîner, chose que vous n’avez pas su faire à Narbonne ?

T.D. Il faut garder les ingrédients d’aujourd’hui. On a été beaucoup plus propres dans les phases de contacts, les libérations étaient un peu mieux même si on lâche encore trop de ballons près des lignes qui font qu’on ne marque pas certains essais. On manque de patience, mais on a montré qu’avec une mêlée un peu plus en place, avec le retour de Jon Zabala, du turn-over dans l’effectif, il y a des choses intéressantes.

D.M. Maintenant, c’est la dernière ligne droite. Depuis le début de l’année, on s’est fixé l’objectif d’aller chercher des phases finalesSi on peut enchaîner trois victoires, c’est que du bonus pour les phases finales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.