Avant match Narbonne-Bayonne

Déplacement dans l’Aude ce week-end pour nos Ciel et Blanc. Désireux de vouloir confirmer la bonne prestation contre Castres, ils auront à en découdre face aux Oranges et à leur public très chaud.

 

Cassayet : la ferveur audoise

Le Stade Cassayet, l’enceinte sportive dédiée aux Espoirs de Narbonne depuis quelques saisons. Une arène où ses supporters aiment se faire entendre et supporter leur équipe de coeur. Une équipe U22 qui aime également montrer son beau visage devant son public. Si elle a souvent peiné loin de ses terres, elle a souvent été plus efficace chez elle à Narbonne. 12 journées plus tôt, ils étaient parvenu à contenir les ex-leaders catalans jusqu’aux derniers instants de la rencontre. L’année suivante, les Auvergnats avaient été également pris par surprise par les intentions de jeu des Audois. Malheureusement, un essai casquette les avait privé d’une victoire logique contre les Castrais 3 semaines plus tard. Plein de réalisme, les oranges aiment pousser leurs adversaires dans leurs retranchements et attendre la petite faute pour les sanctionner de 3 petits points par 3 petits points. Les Bayonnais sont avertis et ne devront pas se méprendre sur leurs hôtes, au risque de subir une grosse désillusion.

5 journées pour rester dans les 6

La fin de saison approche à grand pas, et il reste encore peu de temps pour assurer la qualification. Si les Rochelais ont assuré leur présence lors des phases finales en Top 14 journées avant la fin du championnat, les prétendants au titre du championnat Espoirs ne peuvent pas en dire autant. La course au titre est si serrée, que l’UBB ou encore l’USAP n’ont pas encore confirmé leur qualification, malgré une nette domination du championnat actuellement. Derrière nous, 3 équipes déjà qualifiées et 4 encore dans l’attente espèrent décrocher le sésame et participer aux phases finales de ce championnat Espoirs. Cette rencontre à l’extérieur serait l’occasion parfaite de décoller de certains outsiders et de se rapprocher du premier objectif : la qualification. Et pourquoi pas, récupérer le  vrai sésame perdu il y a peu de temps : la qualification directe en demi-finale.

 

Rencontres avec Romain Durand 2e ligne, Bastien Gensana 1/2 d’ouverture et Matthieu Escalle 3/4 centre des espoirs du Racing Club Narbonne Méditerranée

Romain Durand - © Pablo Ordas
Romain Durand – © Pablo Ordas
Bastien Gensana - © Peio Berho
Bastien Gensana – © Peio Berho
Matthieu Escalle - © Peio Berho
Matthieu Escalle – © Peio Berho

Propos recueillis par Peio Berho

 

Lourd revers à Perpignan après les avoir contenus lors du match aller, qu’avez vous manqué pendant cette rencontre ? 

R.D. : Après la défaite du match aller à Cassayet nous sommes arrivés avec un état d’esprit revanchard à Perpignan, nous avons d’ailleurs fait une grosse entame de jeu avec du rythme malgré ça, avec des fautes individuelles, nous les avons laissés dans le match durant les 20 premières minutes, suite à ça avec leurs individualités et un manque d’agressivité de notre part nous avons subi par la suite et le score était lourd en fin de partie.

B.G. : Je pense qu’on a particulièrement manqué d’agressivité contre une belle équipe, solide et bien en place, le début du match (les 10-15 premières minutes) laissait penser qu’on avait une chance, mais après avoir encaissé 2 essais un peu « casquette » on s’est découragé et eux au contraire ont pu se détendre et mettre leur jeu en place. On a pas pu mettre notre jeu en place et ils nous ont asphyxiés avec une grosse défense.

M.E. : C’est vrai qu’au match aller nous avons eu une bonne dynamique et nous perdons le match sur un essai de pénalité. Nous avons bien commencé notre match et suite aux deux essais encaissés coup par coup nous avons trop vite baissé les bras.

 

Suffisamment loin de la zone rouge, comment abordez vous cette fin de saison ?

R.D. : Aujourd’hui on est 12e à 14 points du 13e Montpellier, mais on reste dans la même optique jouer tous les matchs à 100 % avec le changement de championnat prévu pour l’année prochaine on est convaincu de rien. Et on compte pour la fin de saison rester sur nos bases c’est à dire se faire respecter chez nous à Cassayet tout en se faisant plaisir.

B.G. : On a en effet réussi à se mettre suffisamment loin des 2 dernières places pour aborder la fin de saison plus sereinement, on essaie de rester quand même conscient qu’il ne faut pas se relâcher afin d’êtres sûrs de garder notre destin en main et ne pas dépendre des revers des autres équipes pour se maintenir, mais effectivement on peut l’aborder plus sereinement que si il nous manquait des points.

M.E. : Nous pouvons pas rester sur cette dynamique qui nous correspond pas, nous avons mal commencé ce bloc mais on a à coeur de bien le finir avec des meilleures résultats. Le groupe est motivé et conscient de ce qu’il nous attend.

 

Il y a eu un match tendu à Bayonne, comment abordez vous cette rencontre retour ?

R.D. : Effectivement au match aller nous avions pris une correction 36 à 9 chez eux. En plus de ça une bagarre générale avait éclaté pendant le match. Nous voulons relever la tête ce week end et montrer que nous sommes chez nous a Cassayet.

B.G. : Un match tendu dans les esprits avec une bagarre mais pas tendu au niveau du jeu, on a vite été dominés sans pouvoir rien faire, il faut souligner que cette saison les espoirs de Bayonne jouent les premiers rôles, de la frustration et de l’énervement ont amené à du laissé aller, on sait qu’il faudra répondre par le jeu en augmentant notre « agressivité rugbysitique » pour répondre présent, et on s’attend à un gros combat, on ne lâchera rien.

M.E. : C’est vrai que le match aller fut tendu, il y a une belle équipe de Bayonne qui font d’excellents résultats au vu du classement, après un tel match à Perpignan, nous avons remis les choses à plat et avons à coeur de faire un résultat à la maison.

 

Crédit Image à la Une : © Pablo Ordas

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. Thierry Sudrie dit :

    Pas besoin de marrons pour vaincre les oranges et les laisser vert de rage voire rouge de confusion… Enfin que nos blancs ne prennent pas trop de bleus!!! Je ne sais pas si Cassayet possède un panneau électrique mais j’aimerai tant que le mec préposé aux pancartes ait des crampes aux bras ( cela doit rappeler qqc à pas mal d’anciens suiveurs de l’Aviron) bien sur concernant le score de l’Aviron. L’autre n’aura besoin que d’un 3… En plus le buteur adverse loupe 2 pénalités… d’où mon panel de couleurs!! Allez les bleu et blanc! Toute ma confiance, mon admiration et mes remerciements à ce groupe (staff inclus).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *