Après Bayonne-Castres : les réactions

Après la victoire 43-12 des espoirs de l’Aviron contre Castres, découvrez les réactions de Thomas Darracq, David Ménage et Kylian Jaminet.

Propos recueillis par Pablo Ordas et Peio Berho

Thomas Darracq, directeur du centre de formation

T. Darracq à la fin du match – © Pablo Ordas

« C’est une grosse satisfaction »

Retour de la victoire après deux défaites consécutives, c’était primordial…

Oui c’était très important. Nous faisions notre retour après un bloc difficile où on avait très bien commencé, puis eu du mal à finir avec cette défaite contre l’ASM d’un petit point qui nous a fait mal à la tête. Les deux autres matchs à l’extérieur, notamment celui à l’UBB étaient beaucoup plus aboutis. Même si le score était lourd, les garçons avaient réagi. Aujourd’hui, une victoire avec le bonus, c’est une grosse satisfaction même s’il y a des choses à revoir.

Tu sens que la semaine de pause a fait du bien aux joueurs ?

Oui et elle nous a surtout permis de faire rentrer quelques joueurs importants dans l’effectif. Le retour de Maile Mamao, d’Evrard Oulai de Guillaume Ducat ou de la première ligne a permis de faire tourner l’effectif, de remettre de la concurrence et de la fraîcheur physiquement et mentalement.

Vous vous êtes un peu relâchés sur la fin de match …

On a vraiment baissé le pied à la fin avec le score important que nous avions en notre faveur. On n’a pas réussi à maintenir le rythme. Ça prouve que la marge de progression et le niveau d’engagement doit être supérieur si on veut aller chercher ce qu’on s’est dit entre nous.

David Ménage, capitaine de l’Aviron Bayonnais

D. Ménage qui emmène ses troupes – © Pablo Ordas

« C’était aujourd’hui ou jamais »

« On a eu un discours de Thomas, juste avant le match pendant la vidéo assez musclé qui nous disait qu’il fallait vraiment se remettre dans la course. C’était aujourd’hui ou jamais. On a répondu de la plus belle des manières sur le terrain. Les vingts dernières minutes n’ont pas été très bonnes, mais on gagne de quarante points donc on s’est un peu relâché. Il faudrait que ça arrive le moins possible. Le week-end de repos a fait du bien à tout le monde, en mêlée, on s’est retrouvé, sur les touches, on n’a pas perdu un ballon. Derrière, c’était huilé. C’était un match parfait au moins jusqu’à la 60ème dans l’ensemble, c’est correct. Il nous reste un gros déplacement à Narbonne, je pense que ça va cogner dur. Et après on verra, on a trois recéptions et on va essayé de tout gagner à la maison. Ça sera déjà bien. »

Kylian Jaminet, arrière du Castres Olympique

Kylian Jaminet – © Pablo Ordas

« On se réveille encore trop tard »

5 victoires d’affilée, et là défaite nette contre Bayonne, que s’est-il passé ?

K.J : C’est compliqué, on n’a pas su rentrer dans le match. On les a trop attendu. Après on connaît Bayonne, dès que c’est dans l’avancée, c’est compliqué à défendre, on recule, on recule, et on prend un essai tout con. Je pense qu’il va vite falloir se remettre au travail, bosser et travailler pour la réception de Pau la semaine prochaine.

Il y a tout de même 30 bonnes minutes à la fin, est-ce qu’il ne faudra pas se concentrer sur cela jusqu’à la fin de la saison ?

K.J : Oui je pense parce qu’on arrive quand même à produire du jeu, je ne sais pas pourquoi d’ailleurs on met une heure à rentrer dans le match. Dès que l’on est dans l’avancée, on les met sous pression, on reste chez eux, on marque des essais à la fin. On se réveille encore trop tard, et c’est compliqué face à Bayonne comme je l’ai dit précédemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.