Après Bayonne-Toulon : les réactions

Après la victoire 51-03 des espoirs de l’Aviron, découvrez les réactions de Thomas Ossard, Thomas Darracq, Arnaud Duputs et Quentin Lalarme.

Propos recueillis par Pablo Ordas et Peio Berho

Thomas Ossard, entraîneur des arrières de Bayonne

T. Ossard © Pablo Ordas

Tu dois être satisfait après la large victoire de tes joueurs…

En effet, il y a cette grosse victoire mais tout n’est pas parfait. On a mis 25 minutes à se lancer dans le match. Même si Toulon n’avait pas de ballon, nous on les exploitaient mal. Un peu de difficulté au départ, mais après, les garçons ont su se remettre la tête à l’endroit et on a réussi à scorer en fin de première période et à prendre le large au début de la seconde.

Il a fallu ce carton rouge pour débloquer la situation ?

Je ne pense pas. Je pense que même si on était restés à 15 contre 15, on était au dessus de Toulon aujourd’hui, qui n’était pas venu avec sa meilleure équipe, mais qui avait des jeunes avec beaucoup d’envie. On était supérieurs, ça s’est prouvé sur le nombre de ballons qu’on a eu, les mêlées où on les a largement dominés. Il y a encore des choses à améliorer, notamment ce début de match où on a des actions sur lesquelles on peut les prendre d’entrée et après on se met le doute pendant 25 minutes.

La paire de centre alignée a été très productive aujourd’hui…

Peyo et Yan on fait leur match. Yan a réussi à prendre deux-trois intervalles, Peyo a marqué un doublé. Quand devant les gars font le boulot, mettent l’équipe dans l’avancée, il y en a toujours un qui ressort, prend la bonne décision et profite des choses bien faites par les partenaires. Là c’est Yan, il a su rester debout après ses percées et attendre ses coéquipiers.

Comment juges-tu le début d’année 2017 de tes joueurs ? (4 victoires pour 2 défaites)

On avait très mal géré ce match contre Toulouse où, dans le jeu qu’on a proposé, on a aidé les Toulousains à nous battre. Même si sur la fin du match on aurait pu l’emporter, on a fait un non-match. Aujourd’hui, contre Toulon, on a réussi à déplacer le ballon, déplacer nos joueurs et quand on arrive à faire ça, c’est là qu’on est les meilleurs. Ces déplacements, c’est ça qu’on n’avait pas réussi à faire contre Toulouse. Avec deux victoires de rang, je pense qu’on est partis sur une nouvelle dynamique ! On va à Agen la semaine prochaine, on sait que ça va être très compliqué avec l’équipe rugueuse qu’on a eu beaucoup de mal à battre au match aller, donc il faut rester sur le positif pour pouvoir avancer et accrocher cette qualification qui, malgré nos bons résultats, n’est toujours pas acquise.

Arnaud Duputs (3ème ligne) et Thomas Darracq (manager)

T. Darracq © Pablo Ordas
A. Duputs © Pablo Ordas

Après une entame difficile, vous avez su redresser la barre…

A.D. Oui, un début de match difficile, on n’arrive pas à conserver nos ballons, faire plus d’un ou de deux temps de jeu. Après, en supériorité numérique on se met en place, meilleure conservation, et on arrive à scorer. Ils perdent un ailier et on arrive à marquer. Au delà  de cette supériorité, on a su, à partir de ce moment-là, conserver nos ballons, enchaîner les temps de jeu et nous avons bénéficié d’une bonne conquête en touche. 

Depuis début 2017, vous peinez à enchaîner comme ce fut le cas fin 2016, comment l’expliques-tu ? 

T.D. Il y a surtout le faux-pas de Toulouse… On aurait pu gagner, ça se joue à pas grand chose. Si on avait gagné ce match-là, on aurait enchaîné une belle série. C’est une équipe jeune, on a eu du mal à gérer cette rencontre, mais derrière on ne peut être que satisfait par rapport à la performance à La Rochelle la semaine dernière, contre Toulon aujourd’hui. Maintenant, on va essayer de mettre en place des choses pour briller sur la fin de saison. C’est tout ce qu’on peut souhaiter par rapport à ce qu’on a fait jusqu’à présent.

Une nouvelle fin de match assez houleuse, vous êtes désormais attendus sur chaque rencontre…

A.D. Oui, je pense qu’on va être attendus. Nos adversaires voient nos vidéos, voient qu’on met du combat donc je pense qu’on va être attendus sur ça. Certains vont essayer de nous faire disjoncter. On se l’est dit à la fin du match, à nous de ne pas rentrer dans ce jeu et continuer à faire ce qu’on sait faire, jouer au ballon et continuer à rester lucides.

T.D. On a dit aux joueurs à la fin du match qu’aujourd’hui, notre classement fait que si on fait la différence au score les équipes en face s’agacent, se frustrent, et à partir de là, nous il faut qu’on soit encore plus lucides pour ne pas tomber dans ces accrochages qui aujourd’hui nous coûtent un joueur (Ibai Leconte qui sera suspendu après son carton rouge), et ce n’est pas nous qui démarrons l’action mais nous sommes sanctionnés aussi, donc c’est frustrant et ça va handicaper la suite de l’équipe. Ça fait partie de la formation du joueur d’un certain niveau. Il faut être engagé mais se maîtriser. 

Geoffrey Cazanave 1/2 mêlée des Espoirs du RCT

 « Très compliqué, on a des faits de jeu qui ne sont pas en notre faveur, on prend un rouge au bout de 20 minutes, après le match est compliqué. On a fait ce qu’on a pu, on en prend 50, on va réagir pour la semaine prochaine. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.