Avant Match Pau-Bayonne

Après leur victoire face à Oyonnax dimanche dernier, nos espoirs entament la phase retour samedi. Ils  se déplacent à Pau pour une rencontre forcément particulière.

 

Destin croisé

Les 113 kilomètres qui séparent le stade Christian Belascain de celui de la Croix du Prince en font déjà un match particulier. Forcément, la proximité fait que les joueurs se connaissent bien. Nombreux d’entres eux se sont côtoyés dans le passé avec la sélection d’Aquitaine, en Equipe de France, ou au Pôle Espoir de Cassin. Et comme si ces deux facteurs, qui ajoutent une pression supplémentaire à la rencontre n’étaient pas suffisants, le destin des Palois et des Basques est intimement lié ces dernières années. Bien que difficile pour les ciels et blancs, petit retour en arrière. Samedi 24 septembre 2016, il est un peu plus de 18h30 au Stade Christian Belascain. Les Bayonnais sont abattus, les Palois tout le contraire. L’ Aviron est entré dans ce championnat de la pire des manières : une défaite à la maison dans le derby des Pyrénées. Les Palois, probablement vexés par la victoire de Bayonne sur leurs terres en fin de saison dernière qui les avaient empêché d’accéder aux phases finales avaient probablement en tête ce fameux match en Septembre dernier. Cette fois-ci il y a fort à parier que les hommes de Thomas Darracq auront dans un coin de la tête la rencontre de début de saison, au moment d’entrer sur la pelouse de la Croix du Prince.

Début d’année chargé

Toutes les séries ont une fin. Celle de l’invincibilité de nos espoirs a pris fin lors de la première opposition de l’année, après le périlleux déplacement chez le leader Catalan qui a vu notre équipe s’incliner lourdement 36-17. Heureusement, ils se sont rachetés dans le froid d’Oyonnax en l’emportant 26-12 pour la fin de la phase aller. Dans ce premier bloc de l’année dans lequel nos jeunes se déplacent à quatre reprises, pour une seule réception, le voyage à Pau s’annonce compliqué. D’autant plus que les Palois semblent avoir pris de bonnes résolutions. Après avoir été surpris à domicile face au Stade Français, la lanterne rouge, ils ont commencé l’année pied au plancher. Un succès à l’extérieur face à Montpellier 34-30, et surtout, une victoire à domicile contre l’USAP 23-20 ont lancé 2017 de la meilleure des façons pour nos voisins. Véritable exploit d’autant plus que les Béarnais étaient amputés de nombreux éléments. En effet, Brandon Fajardo, Pierre Dupouy,  Lucas Rey, Baptiste Pesenti, Giovanni Habel Kuffner, Marvin Lestremeau, Romain Buros étaient retenus avec l’effectif professionnel. Vous l’aurez compris, le voyage de nos Bayonnais sera court, mais loin d’être tranquille face à des Palois qui ont retrouvé du poil de la bête.

Rencontre avec Ben Péhau, trois quart centre des espoirs de la Section Paloise

Propos recueillis par Pablo Ordas

Ben Pehau – © Pablo Ordas

Vous sortez d’une victoire face au leader, peux-tu me parler de cet exploit?

B.P : Exploit, le mot est un peu fort, nous avions à cœur de gagner notre premier match de l’année à domicile et nous avons mis en œuvre ce qu’il fallait dans ce match très engagé.

Vous avez bien commencé l’année. La défaite face à la lanterne rouge avant la trêve y est pour quelque chose?

B.P : C’est vrai que cette défaite nous a fait mal à la tête avant les fêtes de fin d’années. Il était donc important de se rattraper sur le match de Montpellier.

Samedi vous recevez Bayonne, où vous avez gagné à l’aller. A quel type de rencontre t’attends-tu?

B.P : Malgré ce résultat du match aller, Bayonne est favori et arrive en pleine confiance. Ce sera une rencontre engagée physiquement comme à chaque fois contre l’aviron, si le temps nous le permet il faudra trouver la bonne méthode pour les jouer.

Le fait que ce soit l’Aviron, que vous vous connaissiez bien engendre une pression supplémentaire?

B.P : Une pression supplémentaire par forcément mais c’est vrai que ce match à un parfum un peu particulier pour chacun d’entre nous.

Qu’est ce que cela te fait de jouer face à des mecs que tu as côtoyé en sélection ou au Pôle?

B.P : C’est sympa de retrouver des mecs que tu connais et avec qui tu as passé du bon temps, cependant ils ne nous feront pas de cadeau pendant le match donc nous non plus.

Comment fais-tu pour gérer ce type de match particulier?

B.P : J’essaye de ne pas me prendre la tête de me préparer du mieux possible à jouer un match.

Vous risquez d’être une nouvelle fois handicapé par l’absence de certains espoirs qui seront avec les pros. Handicap ou motivation supplémentaire selon toi?

B.P : C’est évidemment une motivation supplémentaire, les mecs qui ont la chance de jouer souvent doivent confirmer en l’absence de nos meilleures joueurs appelés en pro et ceux qui ne jouent pas souvent doivent aussi montrer qu’on peut compter sur eux mais j’ai confiance en notre équipe.

Que peut-ton souhaiter à la Section pour 2017?

B.P : De prendre du plaisir sur le terrain chaque week-end c’est le plus important !

Et une qualification pour les phases finales?

B.P : Nous essayons de nous focaliser sur le prochain match et de le gagner donc on ne pense pas aux phases finales, cela n’est pas d’actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *