Avant Match Stade Français-Bayonne

Dimanche, nos espoirs se rendent à la capitale pour affronter le Stade Français, la lanterne rouge du championnat.

 

Poursuivre la série

Cinq victoires consécutives, 22 points empochés sur 25 possibles, l’ambiance est au beau fixe à Bayonne. Du côté du Stade Français, c’est tout le contraire au niveau du classement. Bons derniers, les Parisiens n’ont pas réussi à accrocher la moindre victoire depuis le début de la saison. L’objectif est évident, les Bayonnais vont tenter d’enchaîner un sixième consécutif. Normal. Mais ce serait se tromper de se dire que les Bayonnais vont en promenade de santé là-bas, la tâche s’annonce loin d’être facile.

Paris va mieux

Bien que derniers, les Parisiens ont affronté la semaine dernière l’USAP, leader du championnat. Et en terre Catalane, les joueurs de la capitale sont tombés les armes à la main en ne s’inclinant que de 11 points (26-15) là où Castres en a pris 42, Montferrand 35 et Toulon 58. Ils menaient même à la mi-temps face au leader, et auraient certainement mérité d’accrocher un bonus défensif.

Deux équipes amoindries

Challenge Européen oblige, les deux équipes professionnelles puisent habituellement dans les groupes espoirs pour faire tourner l’effectif dans cette petite coupe d’Europe. Cette semaine, l’Aviron et le Stade Français ne devraient pas déroger à la règle. Du côté des bords de l’Adour, ce sont pas moins de 9 joueurs du Centre de formation qui ont été appelés avec « les grands » pour préparer la rencontre face à Trévise. Ainsi, David Ménage, Toma Taufa, Guillaume Ducat, Arnaud Duputs, Makatuki Polutele, Bastien Duhalde, Maile Mamao et Julien Tisseron, tous titulaires la semaine dernière en Espoirs face à Narbonne manqueront le déplacement à Paris soit plus de la moitié de l’équipe. De plus, les Espoirs sont démunies de leur seconde ligne Ducat-Loiret habituelle. Le premier étant avec les pros, et le second suspendu. C’est donc avec un effectif remanié que les Basques monteront à la capitale, mais avec « le reste de groupe qui est de qualité » dixit Thomas Darracq, un coup à Paris est envisageable.

 

Rencontres avec 2 joueurs du Stade Français : Maxime Tanguy, aillier ou arrière de cette formation et Baptiste Lafond trois-quart centre.

Propos recueillis par Pablo Ordas

Maxime Tanguy - © Pablo Ordas
Maxime Tanguy – © Pablo Ordas

1) Vous vivez actuellement un début de championnat difficile, comment est l’ambiance dans le groupe malgré cette dernière place ?

M.T. C’est vrai qu’on a eu un début de championnat difficile, mais on a la chance d’ être une équipe qui s’entend bien sur le terrain et en dehors, on est une bande de copains et je pense que ça nous aidera pour la suite du championnat.

B.L. C’est vrai que le début de championnat est assez délicat nous avons un groupe très jeune et très inexpérimenté… C’est vrai qu’on est conscient collectivement de cette dernière place et cela génère des frustrations mais sinon nous avons vraiment un groupe formidable on s’entend tous très bien il y a une super ambiance sur le terrain est en dehors !! Moi qui suis nouveau dans le groupe je m’y suis très vite intégré et je suis heureux d’en faire parti.

2) Vous attendiez-vous à vivre un début de saison aussi compliqué ?

M.T.  Honnêtement non, mais pour cette nouvelle saison on a une équipe avec énormément de joueurs qui n’ont pas l’habitude de jouer ensemble, avec chacun des styles de jeux différents, et je pense que l’habitude de jouer ensemble nous a manqué sur les matchs.

B.L Non c’est vrai que nous ne pensions pas du tout faire un début de championnat comme ça mais nous avons eu beaucoup de blessés et vraiment pas beaucoup de réussite. Il y a deux ou trois matchs que nous ne devons jamais perdre .. Après nous avons un bon effectif et je suis sûr qu’on se reprendra.

3) Comment trouves-tu votre groupe par rapport à celui de l’année dernière ?

M.T. Jeune, très jeune ! L’ année dernière on avait beaucoup de fin d’année qui jouaient déjà depuis 2 ans en Espoirs, donc ils apportaient de l’expérience et nous de la fraîcheur. Mais cette année c’est plus compliqué car l’ équipe est jeune et dans certaines situations on sent qu’il nous manque des anciens pour gérer l’ équipe sur le terrain.

B.L Moi je suis nouveau dans le groupe. Après j’ai fait pas mal de club et je n’ai jamais eu une équipe de barjots comme celle la ( à part à Bayonne ahah ). On est tous des copains et ça fait plaisir.

4) Malgré ça, vous ne vous êtes inclinés que de 11 points face au leader le week-end dernier, y a t’il eu une remobilisation ?

M.T. Même si on savait qu’ on était dernier du championnat et que l’on n’était pas attendu à Perpignan, on s’est mis dans la tête de faire un coup. Et prouver aux autres équipes qu’on n’était pas une équipe fantôme à qui on venait mettre une valise et puis repartir avec 5 points en poche. La victoire nous a filé entre les doigts encore une fois mais c’est encourageant pour la suite.

B.L Oui l’équipe va de mieux en mieux et notre jeu se met de plus en plus en place on menait de 10 points à 20 min de la fin on n’est vraiment pas passé loin !! Il y a de plus en plus de positif il va juste falloir gagner maintenant.

5) A quel type de match vous attendez-vous face à Bayonne ?

M.T Ayant joué Bayonne l’ année dernière, on sait qu’on va tomber sur une équipe solide avec beaucoup d’ expérience et qui produit beaucoup de jeu, mais on travaille dur cette semaine pour préparer au mieux le match de ce week-end et qui sait, peut être gagner notre premier match à domicile.

B.L. Déjà personnellement je vais retrouver mon petit Daniel Arthur (Arthur Duhau). Non plus sérieusement on s’attend à un match très dur avec beaucoup de jeu et beaucoup d’envie C’est une équipe qui aime le jeu et qui joue beaucoup avec un bon pack d’avants il va donc falloir être dur en défense et tenir les temps de jeu mais on est prêt.

6) A cause du challenge européen, certains cadres de part et d’autre seront absents. Comment allez-vous aborder ces absences ?

M.T On s’est habitué à cette absence… depuis le début de l’année ces joueurs cadres sont énormément sollicités par le groupe pro, mais les joueurs qui jouent à leurs postes ont réussi à être aussi performants qu’eux. Donc ça nous dérange moins même si il est vrai que ces joueurs cadres nous font énormément de bien quand ils jouent avec nous.

B.L. Oui en effet certains cadres risquent de jouer en pro mais on a l’habitude depuis le début de l’année avec les nombreuses blessures qu’on a eu .. On fera avec et on verra ce que cela donne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *