Après Bayonne-Montpellier : les réactions

Après le succès 39-16 des espoirs de Bayonne face à Montpellier, découvrez les réactions de l’entraîneur Franck Lachaise et du talonneur et capitaine Nathan Chaumont.

Propos recueillis par Pablo Ordas

Nathan Chaumont, capitaine des espoirs

Nathan Chaumont – © Peio Berho

« Aller chercher les 6 et pourquoi pas viser au dessus »

« Toute l’équipe est heureuse, on s’était promis de finir sur une septième victoire et en plus aujourd’hui avec la manière. On a fait le boulot et on peut partir en vacances tranquille. Il y a eu quelques fautes, peut être un manque de lucidité à cause de la fatigue ce qui nous a fait défaut par moment mais on a réussi quand même à tenir notre défense et à limiter le nombre d’essais encaissés. Ça tapait beaucoup. La défense, l’envie et le plan de jeu respecté sont les points à retenir. Maintenant, 15 jours de repos et on espère attaquer la suite du championnat sereinement pour aller chercher la qualification. Il faut être ambitieux, être dans les 6 et pourquoi pas viser au dessus. On essaye de rester lucide, de ne pas trop s’emballer. »

Franck Lachaise, entraîneur des avants

Franck Lachaise – © Peio Berho

« L’appétit vient en mangeant »

Franck, j’imagine que tu es un entraîneur satisfait aujourd’hui….

Absolument. Très content, on avait décidé de finir ce bloc positivement. Ça a été fait puisqu’il y a la victoire avec le point de bonus offensif, on peut aller fêter Noël tranquillement. 

Les joueurs ont su se maîtriser lors de l’accrochage, c’est un point à retenir…

Tout à fait. Je pense que les jeunes n’ont pas du tout envie de louper un match donc ils commencent à se retenir un petit peu quand ils se font agresser. On a pu le voir avec Etienne Loiret ou avec Maile Mamao, quand on prend un carton rouge ce sont les copains qui jouent, on ne peut pas participer à la fête et je pense que pour eux ça leur fait mal de ne pas y participer. 

Après un premier bloc compliqué, vous attendiez-vous à une telle série?

Ce serait très prétentieux de ma part, ce que je ne suis pas, de dire qu’on avait prévu ce genre de scénario. Mais au fil des matchs quand on voit qu’on s’accroche on se dit que c’est possible. Ça a commencé après ce match de La Rochelle quand on est parti un peu diminué à Toulon. Là-bas, on a vu qu’il y avait une cohésion dans l’équipe. Tous ceux qui jouent avaient envie de s’y filer et après sur le deuxième bloc on a pris les matchs comme ils venaient. Agen on avait à cœur de gagner par rapport aux trois Agenais qui sont avec nous. À l’ASM on avait envie de faire quelque chose ça a marché. L’appétit vient en mangeant, quand on gagne, les gamins ont envie de gagner encore plus, de s’éclater de vivre quelque chose. Ils se sont fixés des objectifs collectifs.

Que peut-on vous souhaiter pour 2017?

D’entamer le bloc qui arrive de façon sereine. On va avoir 15 jours de vacances, avec pas trop de rugby mais les garçons ont de la préparation physique  à faire. Après on a des matchs importants, quatre déplacements sur le futur bloc pour une seule réception donc on va avoir du gros. On part à Perpignan le leader, on va à Oyonnax qui est 3ème ex-æquo puis à Pau, on reçoit Toulouse puis on va à La Rochelle. C’est un bloc qui est copieux, au milieu il y aura du Challenge Européen donc on partira comme on aime être, démuni, mais avec un gros collectif puis on prendra les matchs comme ils vont venir. Nous on s’est fixé l’objectif d’être dans les six peu importe la place que ce soit premier ou sixième. 

Photo à la une : © Pablo Ordas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.