Avant Match Bayonne-Bordeaux

Tombeurs de l’ASM lors de la dernière journée, nos espoirs de l’Aviron reçoivent ce dimanche l’Union Bordeaux Bègles à 15h30 à la Floride. L’occasion de confirmer cette belle performance et de s’installer dans une dynamique positive.

 

Sur deux victoires d’affilées

Les espoirs réalisent un début de bloc plutôt convaincant. Après le succès étriqué, mais important à la maison contre Agen, Thomas Darracq avait cherché à remobiliser ses troupes. Si la victoire était importante, la manière avait laissé à désirer. Partis en Auvergne avec quelques cadres en moins (David Ménage avec les pros, Arnaud Duputs et Peyo Muscarditz blessés, Guillaume Ducat et Luigi Tarozzi au repos), l’équipe a montré qu’elle avait du caractère et un groupe de qualité pour remporter ce match face à Clermont. Une victoire fondatrice? La suite de la saison le dira, mais les Bayonnais ont l’occasion dimanche d’enchainer sur un troisième succès de rang. D’autant plus qu’un résultat positif face à l’UBB permettrait aux ciel et blanc de passer devant leur adversaire et de s’approcher du top 6.

Une revanche à prendre

Bordeaux, un gros morceau. C’est le moins que l’on puisse dire. Les girondins sont tout simplement les champions de France en titre. En mai dernier, ils avaient vaincu l’ASM en finale aux tirs au but. C’est donc une grosse écurie qui arrive dimanche à la Floride et l’Aviron a une revanche à prendre. Souvenez-vous la saison passée, l’UBB avait remporté les deux rencontres. Si le match aller s’était soldé par un cuisant 18-3 aux remparts, les bayonnais avaient relevé la tête à Moga en s’inclinant 27-23. Bordeaux 2, Bayonne 0, une tendance à inverser. Et ce sera forcément un match particulier pour les deux formations. En effet, de nombreux joueurs se connaissent, se sont côtoyés depuis le plus jeune âge en sélections Aquitaine ou nationale.  Amitiés ou pas, l’importance du résultat primera avant tout, et tous les joueurs seront certainement heureux d’échanger au coup de sifflet final.

Rencontre avec Iban Etcheverry, ailier ou arrière de l’Union Bordeaux Bègles.

Iban, qui portait les couleurs de Bayonne jusqu'à l'an dernier © Pablo Ordas
Iban, qui portait les couleurs de Bayonne jusqu’à l’an dernier © Pablo Ordas

 Propos recueillis par Pablo Ordas

1) Comment s’est passée ton intégration à Bordeaux?

J’appréhendais beaucoup mon intégration dans ce nouveau club … Tout d’abord car je n’avais pas été présent lors de toute la préparation estivale suite à la tournée en Afrique du Sud avec le Pôle France. Au retour de la tournée, l’année du Pôle France a commencée, ce qui a encore compliqué mon intégration, j’avais l’impression d’être un touriste quand j’arrivais à Bordeaux le jeudi. Mais connaissant quelques personnes de ma génération l’intégration s’est faite plus facilement dans une équipe jeune avec pas mal de nouveau comme moi.

2) Tu as suivi les premiers matchs de ton équipe depuis l’extérieur, comment analyses-tu le début de saison de ton équipe ? Ses points forts et points faibles …

Notre début de saison a été un peu frustrant, on perd nos 3 premiers matchs de peu dont les 2 premiers face aux promus. On se fait prendre sur l’agressivité et l’envie. On tenait les matchs, on se sentait supérieurs pendant le match, il y avait donc chez les joueurs et le staff un sentiment de déception, c’est dommage ! Cependant on est beaucoup trop indiscipliné, on encaisse des points bêtement. Après je trouve que l’on est plutôt une équipe joueuse avec l’envie de bien faire.

3) Tu as joué ton premier match avec eux à Montpellier, quel est ton ressenti ?

Même si Montpellier est la dernière équipe du championnat, le niveau espoir va plus vite et tape beaucoup plus fort que le championnat Crabos, c’est un vrai fossé. Le jeu est mieux organisé, le match est plus construit, plus structuré qu’en Crabos encore une fois. Après sur un match je n’arrive pas trop à voir la différence entre un match Espoir et un match International jeune. J’espère rejouer au plus vite en Espoirs pour prendre vraiment le rythme et m’habituer à ce niveau.

4) Si jamais tu joues dimanche, ce sera face à ton ancien club, tes copains. Comment abordes-tu ce match? 

Si je joue, je pense que j’aborderai ce match comme un match quelconque de championnat Espoirs. Après c’est vrai que cela me fera plaisir de revenir jouer à Bayonne mais à la fois bizarre de jouer face à mes anciens coéquipiers. Surtout pour des copains comme Adrien Lapegue, Manuel Ordas, Baptiste Heguy avec qui je me suis entraîné et joué les trois dernières années. Donc un sentiment assez mitigé, j’espère juste vivre un bon match de rugby !

5) Tu reviens d’un tournoi avec l’équipe de France à 7 développement, comment s’est passé le tournoi?

Bien, plutôt bien! On finit 3e d’un tournoi assez relevé en perdant en 1/2 final face aux australiens. C’est sympa de mettre un petit coup de 7s avant l’hiver, surtout pour nous les ailiers quand on sait qu’on va pas toucher beaucoup de gonfles pendant l’hiver … C’est toujours ça à prendre!

6) Quels sont tes objectifs personnels cette année avec l’UBB, le pôle et l’équipe de France …

Je n’ai pas spécialement d’objectifs personnels avec l’UBB, j’espère juste pouvoir jouer mon meilleur rugby au plus vite histoire d’accumuler du temps de jeu car c’est vrai qu’à l’aile et à l’arrière il y a pas mal de concurrence … Le pôle est une année de développement individuel donc j’essaye comme tous les pensionnaires de me développer tant physiquement que techniquement, de soigner les lacunes et les déchets que je peux avoir en match.

Photo à la une © Jules Laveau

Affiche Bayonne-Bordeaux © Peio Berho
Affiche Bayonne-Bordeaux © Peio Berho

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.