Après Bayonne-Agen : les réactions

Après le succès 26-23 des espoirs de Bayonne face à Agen, découvrez les réactions du capitaine Nathan Chaumont, de Thomas Darracq, et de l’Agenais Nathan Decron.

Propos recueillis par Pablo Ordas

chaumont
Nathan Chaumont – © Pablo Ordas

Nathan Chaumont, talonneur et capitaine de l’Aviron

Vous vous êtes fait peur, mais la victoire est là…

« On a subi tout le long de la partie, on a fait beaucoup d’erreurs notamment dans la conquête en touche. Le positif est notre mêlée qui reste forte mais on fait trop d’erreurs, on n’a pas assez de ballons pour jouer et déployer notre jeu. On a la victoire aujourd’hui, heureusement, mais c’est vrai qu’on s’est fait peur jusqu’à la fin. Il faut qu’on rectifie ces problèmes pour qu’on ait plus de ballons pour jouer notre jeu. »

C’est finalement en début de 2ème mi-temps, alors que vous menez 20-10, que vous les laissez revenir…

« Oui, il y a cette bagarre qui échauffe un peu les esprits. On a du mal à re-rentrer dans le match, en début de deuxième période on y est pas du tout. À la fin où on se remet dans le match, et on arrive à récupérer la balle et presque marquer. C’est vrai qu’on s’est fait peur jusqu’au bout alors qu’on aurait pu sceller l’issu du match bien avant. »

Vous vous êtes dit quoi entre vous à la fin du match?

« Thomas Darracq a eu le discours normal d’un entraîneur qui n’est pas satisfait de ses joueurs par rapport au niveau dans lequel on évolue. On fait trop d’erreurs, de maladresses en touche et ballon en main. Maintenant on est dans le haut niveau, on doit travailler cette semaine pour aller à Clermont faire quelque chose. »

Thomas Darracq, directeur du centre de formation

Thomas Darracq - © Pablo Ordas
Thomas Darracq – © Pablo Ordas

On t’a senti assez remonté à la fin du match, tu es tout de même satisfait du résultat?

« Oui, bien sûr. Content du résultat mais déçu car on aurait pu perdre à la fin et ça aurait été très dur pour l’équipe parce qu’aujourd’hui, même si on a perdu beaucoup de ballons notamment en conquête en touche ce qui nous a empêché de développer notre jeu, les garçons ont été très courageux. Ils se donnent beaucoup mais leur manque de maîtrise fait qu’on garde l’équipe dans le match, on ne le tue pas, et derrière à la fin sur une erreur bête on peut perdre un match ce qui n’aurait pas été mérité. »

Il s’est passé quoi en début de deuxième période, quand vous les laissez revenir ?

« C’est un souci, il y a des moments où on a tendance à perdre un peu le fil du match sur la deuxième mi-temps. On les remet dans le coup sur deux renvois qu’on maîtrise mal. C’est toujours des détails, on sait pas dans la tête il y a des moments où on se déconcentre. On a l’impression d’être tellement au dessus sur le match qu’on ne maîtrise pas les petits détails. C’est ce qu’il nous manque actuellement pour passer un cap et s’assurer vraiment le haut niveau car l’équipe est de grande qualité et  heureusement qu’on gagne aujourd’hui. »

Le discours, assez remonté après le match, c’est surtout pour faire réagir l’équipe ?

« Oui, le discours c’est un discours. Un entraîneur a un peu un rôle d’acteur aussi. C’est simplement pour remettre les joueurs devant leurs responsabilités parce que c’est eux qui jouent. Nous on est là juste pour les accompagner. On essaye de les recentrer. Notre job avec les espoirs c’est d’en faire des joueurs pros donc, perdre le fil du match, il faut qu’ils comprennent que c’est quelque chose qui n’est pas possible. Aujourd’hui on crie parce qu’on les apprécie beaucoup et qu’on a envie qu’ils réussissent. C’est de la frustration plus que de la colère. »

La semaine prochaine, vous vous rendez à Clermont avec l’intention de faire un gros coup ?

« Malheureusement pour Bayonne, souvent quand on est outsiders, on est plus relâchés et meilleurs. Aujourd’hui on avait « la belle équipe », avec des joueurs qui descendaient de l’équipe professionnelle donc il fallait absolument gagner, faire du bon jeu et pour l’instant on ne sait pas faire mais ça va venir. »

Nathan Decron, trois quart centre d’Agen

Nathan Decron - © Pablo Ordas
Nathan Decron – © Pablo Ordas

« On est déçu mais on a répondu présent dans le combat. C’est là ou on voulait être présent aujourd’hui, car on ne l’avait pas été face à Perpignan. Après oui c’est une déception parce qu’il y avait largement la place de faire un résultat, on donne deux essais… On n’arrive pas à concrétiser, on rend trop de ballons, on fait des passes après contact qu’il n’y avait pas lieu de faire donc on ne peut s’en prendre qu’à nous. La bagarre reste un fait de match mais après c’est plus compliqué, on est à 13 contre 13 donc le match est différent. On a manqué de précision. Il faut garder l’envie que l’on a montré en point positif. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.